Arrivée au Mexique et La Baja California (del Norte)

Posted on

Passage de la frontière à Tijuana

Nous sommes un peu stressés avant le passage de cette frontière entre les USA et le Mexique : on traverse à Tijuana… Nom de ville qui vous évoque plein d’histoires de cartels de drogues, mur à construire, migrants arrivant en caravanes… Et puis lors de notre traversée du Québec et des USA, nombre de personnes nous ont dit de faire attention pour passer la frontière, que le Mexique est un pays dangereux, qu’il faut traverser et voyager à plusieurs véhicules « occidentaux » … Même si vous voyez qu’il existe des dizaines voire centaines de blogs de familles voyageuses qui visitent le Mexique tous les ans, vous finissez par vous laisser gagner par la peur…

Bref, c’est le ventre un peu noué que nous arrivons au poste frontière : il ressemble plus à une barrière de péage style Saint-Arnoult qu’à ce qu’on pouvait imaginer dans nos petites têtes ! On nous dit de nous stationner dans la file des « bus », où il n’y a qu’un bus, et notre camping-car, et toute la famille descend et entre dans un grand hall clair et aéré, qui n’est pas du tout bondé ! Finalement, hormis le côté un peu fastidieux de savoir dans quel ordre il nous faut passer les différents guichets, et le fait de remplir les papiers de formalités d’entrée, rien n’aura été inquiétant ou dangereux !! On s’en est vraiment fait tout un plat…

Prélude à mur encore plus grand ? On ne l'espère pas, c'est déjà assez moche comme ça !!!

Nous prenons ensuite le volant, entrons dans le Mexique par Tijuana. Nous empruntons l’autoroute qui permet de sortir directement de la ville, donc nous ne voyons pas grand-chose de cette ville. Même si en effet, des gars un peu louches se baladent sur les bords de l’autoroute, et nous longeons sur quelques kilomètres une partie de grand mur qui semble être sur la frontière entre Tijuana et les USA… Nous quittons rapidement la ville et roulons tranquillement vers Ensenada, qui sera notre première escale dans ce nouveau pays.

En admirant le paysage défiler, et croisant le regard de mexicaines et mexicains sur notre route, je dis à David : « Ah ! Je crois que ce pays va me plaire… ». Ce joli pays va être bien au-delà de ce que nous imaginions (même pour David qui avait déjà fait un voyage de quelques semaines à l’âge de 20 ans ! )…

Ensenada et la découverte de la Baja

Première escale : Ensenada. Nous avons passé les 2 premières nuits dans un camping face au Pacifique, histoire de s’habituer à ce nouvel environnement. Première expérience culinaire au restaurant attenant au camping : enfin une cuisine qui a du goût !!!!!! Après les Etats-Unis, où franchement – excusez-moi d’avance amis américains – la gastronomie, ce n’est pas leur truc du tout, même dans les soi-disant « restaurants » … ça fait du bien d’avoir les papilles qui frémissent ! Bon, même si le cuistot, malgré mes recommandations au serveur, m’a mis deux beaux morceaux de céleri (j’y suis fortement allergique) sur lesquels étaient posée ma papillote de poisson… Je m’en suis rapidement aperçu, heureusement !

De notre camping, nous pouvons admirer de splendides couchers de soleil…et commencer à apprécier le Mexique !

Cela nous a fait du bien de nous poser 2 nuits ici, car depuis un mois 1/2, nous ne sommes pas restés plus d’une nuit dans un camping, et nous avons beaucoup « couru » pour ne pas trop dépasser la date limite de notre assurance santé disponible aux USA… Au bout de 3 mois de voyage plutôt « intensif », avec beaucoup de route, et beaucoup de « choses à visiter », l’envie de ralentir se fait sentir… Mais le Mexique est grand, ainsi que l’Amérique Centrale, et surtout l’Amérique du Sud, qui est immense…

Enfin, après ces 2 jours de pause, nous nous lançons, les jours suivants, dans la traversée de la Baja California par les montagnes. Nous sommes obligés de dormir une nuit dans les montagnes, sur le parking d’un restaurant, parce que nous avons mal évalué le temps de route pour joindre l’autre côte Est de la Baja California. Oui, au Mexique, nous voulons éviter de rouler la nuit : surtout à cause des routes, qui sont parfois en très très mauvais état (avec des nids de poules comme vous n’en avez jamais vu !), à cause des animaux qui peuvent débouler sur la route (sauvages ou domestiques comme des vaches), et aussi parce que le risque d’être agressés augmente de façon importante la nuit… Mais nous l’apprendrons après, il n’est pas recommandé de dormir dans ces montagnes, même dans une petite ville, c’est dangereux, à cause des narco-trafiquants… ! Bon, il ne nous est rien arrivé, c’est le principal !

San Felipe, sur la côte Est de la Baja California, est une jolie ville, bordée par la mer de Cortes, mer qui est reliée au Pacifique. Nous souhaitons continuer vers le Sud le long de cette côte qui semble être magnifique, vers un petit village, Puertocitos, dont on n’a vu des images idylliques sur des sites. Mamamia !! Nous ne le savons pas encore, mais DEUX heures de piste très mauvaise nous attendent… La route a été détruite par un Ouragan en 2013, et aurait été plus ou moins reconstruite, puis re-détruite à certains endroit par un autre ouragan depuis… Imaginez de la route de terre, telle de la tôle ondulée, ou alors à d’autres moments des nids de poules, des pierres, des bosses… Infernal !!! Nous roulons entre 10 et 20 km/h et mettrons plus de 2 heures pour faire 30km !!!!

Baja on the road-15
Baja on the road-23

Nous arrivons à Puertocitos, enfin, à l’issue de cette route horrible. Là, au lieu d’images de paradis, nous trouvons un village semblant abandonné, quasi désert, avec une plage grise un peu glauque, et où les seules âmes qui vivent semblent être dans un restau-camping au bord de cette plage… Nous apprenons que ce village a aussi souffert du dernier ouragan, et qu’il reste en piteux état.

Nous sommes dans un état quasi dépressif lorsque nous reprenons la route qui, alléluia, redevient bitumée… mais, oh malheur, en pointillé !!! Au lieu de passer par les ponts surplombant des zones submersibles en cas de pluie, ponts qui manquent de s’effondrer, nous devons passer par un « itinéraire bis » : un bout de piste qui part juste avant le pont, descend et passe sous le pont (oui, oui, qui manque de s’effondrer !!) et remonte ensuite pour arriver de l’autre côté du pont au niveau de la route bitumée !! Au lieu de mettre 4 secondes à traverser un pont, vous mettez 10 bonnes minutes ! A d’autres endroits, la route s’est effondrée sur elle-même, ou a des énormes trous qui prennent les ¾ de la route, alors, pareil, il y une « piste bis » qui contourne la zone, moyennant un temps de voyage multiplié par 3 ! 

Comme nos prévisions initiales de temps de trajets ont été complètement fausses, le soleil va bientôt se coucher…. Heureusement, nous trouvons un campement de pêcheurs, tout à fait sûr pour la nuit, où nous sommes les seuls « campeurs ». Nous sommes heureux et soulagés de pouvoir trouver ce petit coin de paradis, calme, à 5 mètres de la mer, où nous nous sentons en sécurité. Les pêcheurs mexicains, très gentils, nous offrent même 2 poissons. Nous sommes presque gênés d’accepter gratuitement ce cadeau, fruit de leur travail.

La nuit est douce, nous faisons même un peu feu de camp avec des chamallows, pour le plus grand plaisir des petits (et des grands !). Nous pouvons admirer le ciel étoilé, bercés par le son des goélands et des vagues s’échouant sur la grève…

Le lendemain matin, direction la plage, parsemée de multiples coquillages qui fait le bonheur de nos chercheurs de trésor !

La rencontre à la Gringa, qui changea le reste de notre voyage

Regonflés par cette nuit reposante, nous repartons sur la route, direction : Bahia de los Angeles, un havre de paix, d’où il est dit qu’on peut apercevoir requins-baleines, marsouins, et autres animaux marins…

Sur la route, alors que nous sommes garés sur la bas-côté pour déjeuner, un camping-car canadien ressemblant au nôtre, avec un drapeau de Roumanie, se gare derrière nous… C’est une famille franco-roumaine qui voyage comme nous depuis cet été, depuis le Canada mais côté anglophone, à l’Ouest ! Il s’agit de Damien et Irina, qui ont 3 enfants Amélie 9 ans, William 8 ans, et Emma 3 semaines, née à San Diego !! Nous avions vu leur blog quelques jours auparavant « Terrasses sur le monde », et les voici devant nous en chair et en os !! Le virtuel devient réalité ! Ils vont eux aussi à Bahia de los Angeles, nous décidons donc de nous retrouver au même bivouac, là-bas.

Nous allons sur une petite plage nommée La Gringa, gratuite, avec la mer à 10 mètres du camping-car ! Nous faisons connaissance avec nos nouveaux amis, et partageons avec eux les 2 poissons donnés par les pêcheurs. Ce couple et cette famille, sont vraiment très sympathiques, et nous inspirent une certaine admiration : ils ont commencé le voyage, en camping-car, Irina enceinte de 3-4 mois, ont vécu une grossesse pas toujours facile, et un accouchement, à terme (c’est important), planifié à San Diego, où leur petite Emma est née !

Le lendemain, une autre famille, qu’Irina et Damien avaient croisés la veille, nous rejoint à la plage La Gringa !! C’est une famille française : Célia, Bastien, Justine 9 ans, Baptiste 6 ans1/2 et Valentin 2ans1/2. Leur blog : « 7 mois sans cartable ». Incroyable !! 3 familles ensemble sur cette jolie plage ! Nous avons été seuls depuis 3 mois, et voici que nous sommes à présent avec 2 autres familles !

la Gringa-22

Nous profitons de cette bouffée d’oxygène : les enfants se lient rapidement d’amitié, et ils ne tardent pas à jouer ensemble, sur cette magnifique plage où nous sommes seuls, à tel point qu’ils nous oublient ! Pour nous, parents, cela fait du bien ! Et nous apprécions de nous poser, et d’avoir des conversations enrichissantes avec d’autres adultes. Nous passons plusieurs soirées autour du feu à tous discuter, jusqu’à 3 heures du matin parfois ! Nous achetons tous les jours du poisson frais aux pêcheurs qui vivent sur une des extrémités de la plage. Nous nous baignons, nous faisons du kayac sur la baie, nous profitons du beau temps et du temps qui passe doucement, bercés par le clapotis des vagues…

Nous passons 6 jours sur cette plage magnifique, La Gringa, avec ces 2 familles, avec qui ça a bien collé tout de suite, malgré le fait de ne pas nous connaitre depuis très longtemps ! Cela a été une première pour nous, de rester aussi longtemps sur un même bivouac ! Il faut dire que cette plage est un vrai petit coin de paradis, la chaleur est douce et la mer est d’huile, idéal pour les enfants. On aperçoit, de la rive, des marsouins, des pélicans, des mouettes et goëlands, peut-être même des baleines, mais on n’en est pas sûr…!

La gringa, une sensation de bout du monde indescriptible...

Nous décidons de tous aller en mer, avec un local et son bateau, observer, approcher de près et même nager avec… des requins-baleines ! Les plus grands des poissons qui existent ! Quelle expérience incroyable !! A peine partis, dans le petit port de Bahia, il y en a déjà deux ! Moi je reste sur la terre avec Tao, ainsi que Bastien et Valentin, car 3 heures sur un petit bateau, pour deux petits de 2ans qui ne tiennent pas en place, c’est chaud ! Mais David, Léa, Eliott et les 2 familles sont sur le bateau. Ils me racontent, au retour, leur formidable aventure : ils ont vu plein de requins-baleines, et pouvoir nager à côté de ces immenses poissons pacifiques leur ont procuré de fortes émotions !! Ils ont fait une petite pause sur une plage déserte paradisiaque, accessible seulement par bateau, avec du sable blanc, une eau turquoise, des étoiles de mer. Léa a même pêché un poisson à mains nues ! La GoPro est revenue pleine de vidéos… et les yeux des enfants et des plus grands, pleins d’étoiles !! Cette rencontre fabuleuse avec les requins-baleines aura été un des souvenirs les plus marquants de la Baja California pour Eliott et Léa… 

Au fil des jours, Bastien et Célia partagent avec nous leurs expériences de plusieurs longs voyages dans le passé : ils sont partis plusieurs fois en Australie, Nouvelle-Zélande, tour d’Europe, Amérique du Sud… Pour Irina et Damien, c’est leur premier grand voyage de ce type, ils prévoient de partir 12 mois, jusqu’en Amérique du Sud. Nous, nous avions décidé, initialement, de partir 8 mois de l’Amérique du Nord à l’Amérique du Sud, puis Nouvelle-Zélande, puis Australie puis Japon… Petit à petit, en discutant avec eux, nous réalisons que notre projet est irréalisable, sauf si nous ne faisons que rouler…

Or, les enfants se plaignent depuis quelques semaines de ne pas pouvoir se poser, de ne pas pouvoir prendre le temps de jouer, tranquilles, à chaque endroit… Et moi, aussi, je commence à ressentir une certaine « fatigue » de la route, fatigue de ne pas pouvoir profiter d’un endroit où l’on est bien, fatigue d’être pressés par un emploi du temps où il faut ne pas perdre de temps sinon on ne pourra pas « boucler » le tour… C’est quand même fou d’être parti réaliser ce projet familial pour pouvoir prendre du temps, et de se sentir stressé par la peur de manquer de temps…

Cette pause salvatrice de 6 jours, la douceur de vivre en cet endroit magnifique, et les discussions avec nos nouveaux amis, nous font prendre une décision : nous n’irons pas jusqu’en Amérique du Sud. Il nous faudrait 6 à 12 mois de plus pour faire l’Amérique du Sud, nous décidons donc de laisser cet immense continent… pour l’instant…

Nous souhaitons prendre le temps de visiter le Mexique qui semble être un si joli pays, nous visiterons tranquillement également l’Amérique Centrale, qui n’est pas loin, et nous nous arrêterons au Panama, pour ensuite voler vers la Nouvelle-Zélande, puis l’Australie, et un petit peu le Japon en tout dernier.

 

Nous prenons cette décision, pas évidente pour nous, dans le but de prendre le temps de vivre, de profiter de chaque endroit, d’avoir la liberté de changer notre planning selon nos envies ou les rencontres faites sur la route, d’avoir la possibilité les jours où on le souhaite de ne rien faire d’extraordinaire, juste être là et vivre…

Quant aux 2 familles rencontrés, ce n’est que le début d’une rencontre qui se poursuit encore aujourd’hui, plus de 2 mois après cette première aventure !

7 Replies to “Arrivée au Mexique et La Baja California (del Norte)”

  1. Hello, nous sommes soulage que vous avez traverse le Mexique sans encombre !!!Pendant quelque temps votre itinéraire jaune ne bougeait pas, on était un peu inquiet avec tout ce qui se passe au Mexique !!! Ce matin j’ai constaté que vous étiez arrive au Guatemala ,on vous fait de gros bisous. Dominique et Jacques

  2. Génial ces rencontres !!!!
    Oui : prenez votre temps …. Quand je regardais la carte je me disais : « autant de kilomètres au pas de courses … ont-ils le temps de VRAIMENT en profiter ? »
    Et on vous connait : on sait bien que vous ferrez d’autres périples (Amérique du Sud, Mongolie, Afrique etc …) à d’autres périodes de votre vie !!!

  3. Quelle belle rencontre, et quelle décision courageuse… C’est vrai,il faut parfois renoncer à un petit bout de rêve pour mieux en vivre un autre. Et puis, renoncer, ce n’est pas abandonner ! C’est peut-être prendre un peu de recul pour mieux repartir de l’avant !

  4. Bonjour la petite famille !
    Grand merci pour vos divers reportages, si bien écrits et commentés, Bravo Claire, accompagnés de toytes ces belles photos, Bravo David et Léa !
    Bien-sûr que votre décision paraît tellement évidente…..Prendre le temps ! Quel luxe ! Et puis, la vie nous apprend que lorsque l’on ferme une porte et qu’on en ouvre une autre, de belles surprises arrivent !
    Je vous embrasse tous très fort !
    Claire, David, Léa, Elliot et Tao !

  5. Très chouette de rencontrer ces familles! Je rejoins les autres commentaires! Vos esprits curieux et aventuriers vont emmèneront plus tard dans tous les coins du monde que vous voudrez découvrir! Donc profitez!!! Et prenez votre temps surtout!
    Merci pour ces descriptions, haletantes, on vit vraiment avec vous la traversee des ponts, les découvertes, les photos magnifiques.
    Vous nous manquez
    On vous embrasse

  6. j’ai découvert votre blog il y a peu et l’ai repris depuis le début … merci ! c’est amusant car je suis les « terrasses sur le monde » depuis un moment; j’ai « vécu » les fausses alertes puis la naissance à terme de la petite emma

    c’est sûr que pour tout faire , il vous faut davantage de temps pour bien en profiter

    et pourquoi ne pas faire l’amérique du sud dans la foulée et visiter les autres pays lors d’un autre voyage ?
    les blogs de diverses familles que je suis donnent envie de parcourir cette amérique du sud !

    bon je vais lire la suite de ce blog ! encore merci de le rendre vivant

  7. Bonjour Anne,

    On a effectivement envie de tout faire, et pas facile de faire des choix parfois !

    On a très envie de faire l’Amérique du Sud. Cependant, la Patagonie est une terre assez venteuse et hostile, et la période recommandée pour le faire (après en avoir discuté avec d’autres voyageurs l’ayant fait) est plutôt décembre-janvier, donc pas possible sur ce voyage pour nous.
    Et puis, les billets sont déjà achetés pour la Nouvelle Zélande et l’Australie, donc pas possible de revenir en arrière…

    Mais on espère pouvoir revenir d’ici quelques années pour l’Amérique du Sud avec grande envie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *