BAJA, LA SUITE

L’état de la Baja California del Sur est un peu différent de celui de la Baja California del Norte. Les routes sont en meilleur état, et un peu plus d’infrasctructures selon nous.

Nos coups de coeur dans cette seconde partie de la Baja ont été marqués surtout par des plages, et quelques petites villes.

Santa Rosalia

Cette petite ville toute jolie, aux maisons colorées, comporte un joli Zocalo, avec des petites pergolas naturelles, des bancs, un playground, et une bibliothèque. Les enfants sont ravis de faire les foufous au playground. On sort les tables de pique-nique avec Bastien et Célia, et nous déjeunons sur le zocalo le midi ! Ca change un peu, et la place invite à la détente….

On visite l’église Santa Barbara. Cette église a été construite par Gustave Eiffel et présentée à l’exposition universelle de 1889, en même temps que notre bonne chère Tour Eiffel ! Puis il l’a offerte à la ville de Santa Rosalia, elle a été démontée et reconstruite dans cette petite ville du Mexique ! En effet, toute la structure est en métal, cela nous rappelle étrangement notre Tour nationale !

Nous profitons d’une panaderia (boulangerie en mexicain) avec des bons muffins, et des pains « dulces » ( = sucrés) locaux et des « pans de queso » ( = pains sucrés au fromage frais) … Miam, miam !!

BAHIA CONCEPCION :
PLAYA ESCONDIDA y EL REQUESON

A Bahia Concepcion, une baie assez protégée de la côte de la mer de Cortes, nous trouvons deux  bivouacs assez idylliques, que nous partagerons avec la famille de Bastien et Célia :

           La Playa de San Escondido, à côté d’un petit village coloré. Nos journées ont été rythmées par les baignades dans la mer à 10 pas de nos campings-cars, détente, un peu d’école (quand même !), et promenades en canot à moteur dans la baie, proposées gentiment par notre sympathique voisin américain habitant sur cette plage à l’année, dans sa caravane. 

      Il n’y a que nous et notre voisin sur cette plage, l’eau de la mer est claire et turquoise, on dirait une piscine naturelle ! Il faut juste faire attention aux Sting Rays, qui sont nombreuses ici. Ce sont des petites raies qui se cachent dans le sable du fond marin, juste sur la rive là où l’eau est peu profonde, et sa piqure si l’on marche dessus, est une brulure intense, et peut provoquer une infection grave du pied. Mais personne ne s’est fait piquer ! 

Oui, c'est bien la Lune qui nous fait son entré en scène !

Le soir, un spectacle de toute beauté s’offre à nous : le lever de la lune, qui nous apparaît derrière la petite colline à côté de la plage. Nous la voyons pointer le bout de son nez et s’élever dans le ciel en quelques minutes !

 

      La Playa del Requeson. C’est une jolie plage de sable blanc, terminée par une bande de sable un peu imergée mais peu profonde, sur laquelle on peut marcher à marée basse pour rejoindre une petite ile déserte juste en face ! L’eau est est encore plus chaude ici, une belle palapa (abri de bois couvert par des feuilles de palme) nous offre son ombre bienvenue aux heures les plus chaudes et nous protège du vent lorsqu’il se lève), le bivouac invite à l’apaisement. David et Bastien vont récupérer des poissons frais pêchés par la propriétaire qui habite à l’entrée de la plage. Nous partagerons ces bons poissons cuits au barbecue, miam, miam !!

Cabo Pulmo

Sur ce bivouac, en trouvant un emplacement près de la plage, nous manquons de nous ensabler dans l’arroyo, avec notre 5,2tonnes… ! Heureusement, Mooky s’en sort toujours (enfin jusqu’à maintenant…).  

La plage est jolie, et la baie de los Frailes, perdue dans le parc national de Cabo Pulmo, après 2 heures de piste, offre un calme et un dépaysement garantis ! Nos voisins retraités allemands nous offrent une belle dorade de 70 cm, qu’ils ont juste pêchée du matin !! Elle finit elle aussi sur notres barbecue, un délice…

C’est dans ce cadre « naturel » que Tao décide d’aller sur le pot. Un matin, il se réveille en disant : « moi veux aller sur le pot ! ». Et il fait pipi sur le pot ! Puis 10 minutes après il dit « moi veut faire caca ! », et il le fait sur le pot ! Incroyable, car jusqu’à maintenant, il n’avait pas du tout, mais du tout, envie d’aller sur le pot. Mais il faut dire qu’il a vu son copain Valentin (le petit dernier de Bastien et Célia, nos amis rencontrés au Mexique), aller sur le pot, ça l’a probablement motivé ?! Nous prenons la perche qu’il nous  tendu, et on lui met un slip, sans couche. Bingo ! C’est parti, même si on essuie quelques accidents, les jours suivants sont emprunts de réussite pour Tao ! Bravo Tao ! 

 

Dans cette jolie baie baignée par le soleil du matin, et peu fréquentée par les touristes, David et Léa en profite pour s’offrir de belles sessions de snorkeling, avec une Belle surprise sur la fin !!!

Todos santos

 

Cet endroit est assez fabuleux pour nous : nous sommes venus là pour un grand événement, la naissance et la mise à l’eau de bébés tortues ! Nous arrivons en milieu d’après-midi à côté de la plage où se trouve la ferme aux tortues. La naissance est prévue pour aujourd’hui ou demain… La ferme récupère des nids d’œufs de tortues que les mamans-tortues sauvages ont enterrés dans le sable de la plage, met les nids en sécurité dans une sorte de serre couverte sur la plage (pour ne pas que les oiseaux mangent les bébés tortues qui viennent juste de naitre), et organise la mise à l’eau des nouveaux-nés.

La naissance n’est à priori pas pour aujourd’hui, nous attendons 3 heures, puis rebroussons chemin vers le village de Todos Santos, car un orage est prévu pour ce soir et cette nuit, il ne vaut mieux pas rester sur le parking de la plage. En effet, il pleut des cordes toute la nuit, nous sommes rassurés d’avoir trouvé refuge dans un camping du village, aux côtés du camping-car de Bastien et Célia, nos amis rencontrés au Mexique

Malgré l’ambiance un peu glauque du camping (« Le wifi ? Non on en a plus depuis que le voisin qui avait un abonnement est mort… », « Mon mari vous a dit que c’était 150 pesos ? Non, vous inquiétez pas, je me charge de lui, donnez-moi 100 pesos ») et malgré la pluie battante, nous décidons d’affronter les éléments et de se faire en barbecue la dorade reçu en cadeau à Cabo Pulmo ! 

Le lendemain, à 5 heures, nous retournons à la ferme aux tortues. En attendant l’ouverture, nous rencontrons une nouvelle famille française que nous rencontrerons plusieurs fois au Mexique : Wenceslas et Bénédicte, avec leurs deux enfants  Yohan 2 ans et Nolwen 4 ans. Une famille très sympathique, que nous aurons plaisir à retrouver plusieurs autres fois ! 

Après quelques minutes d’attente, la ferme nous ouvre sa porte : ça y est, les bébés sont nés !!! La dame de l’association a déposés les nouveaux-nés dans des bassines en plastique, pour pouvoir les transporter jusqu’au bord des vagues, sans avoir à les toucher. 

 

Lorsque le soleil a disparu à l’horizon et que la lumière baisse (pour éviter que les oiseaux marins ne mangent les bébés), les enfants (car nous sommes plusieurs familles, de plusieurs nationalités !) portent les bassines, et déposent délicatement les nouveaux-nés juste à la limite où s’échouent les vagues du Pacifique. On ne doit pas les toucher, sinon elles ne retrouvent plus leur chemin. Elles sont guidées par la lumière provenant de l’horizon, vers l’océan. Avec leurs petites pattes, elles peinent pour avancer. 10 cm leur prend entre 1 et 5 minutes. Heureusement, les vagues arrivent et les emportent une à une avec elles dans l’océan… C’est magique ! Tao les encourage en criant « Alez les bébés ! Allez les bébés tortues !! ». 

Les enfants sont ravis, et nous aussi les adultes, sommes charmés par cet instant riche en émotion que nous offre Dame Nature….

Nous profitons du lendemain pour admirer la côte pacifique, avec des vagues hypnotisantes à l’infini, et parfois le passage de quelques baleines au loin

La Paz et Playa Ballandra

C’est notre dernier bivouac et notre dernière plage de la Baja California, avant de passer sur la continent. Une jolie plage de sable blanc, où nous pouvons stationner notre Mooky à 2 pas ! La plage devient notre jardin… !

Le seul « hic » est que l’on s’est fait piquer toute la journée par des Sand Flys (mouches des sables), ainsi que la nuit car elles sont tellement petites qu’elles passent à travers les moustiquaires… Leur piqure sur le moment est vraiment peu douloureuse, mais ce n’est que 24h après que les démangeaisons se font sentir, démengeaisons qui vous réveillent la nuit, et vous font devenir fou, même la journée, tellement les démengeaisons sont fortes… !!!! Cela a duré pendant 5 jours avant que  les démangeaisons ne diminuent enfin…

 

 

 

Hormis ces Sand Flys, dont on n’a réalisé le désagrément que dans le ferry le lendemain, cette plage est un joli dernier souvenir de la Baja California : la petite baie d’eau turquoise et de sable blanc, baignée par le soleil et fréquentée par les touristes la journée, se vide de toute vie humaine le soir venu, et nous nous retrouvons seuls sur notre petit parking, avec notre jardin-plage, et comme lampadaire, une jolie lune ronde dans le ciel étoilé…

3 Replies to “BAJA, LA SUITE”

  1. I love the amazing pictures! Great adventures! Thanks for sharing this fantastic trip David and family!! 😁

  2. Impressionnante diversité de poissons ! Et belle surprise finale, en effet ! Que de photos, de paysages… comment allez-vous réussir à garder tout cela en mémoire ? 🙂

  3. Magnifiques photos comme toujours ! Les garçons ont grandi je trouve !!! Coup de cœur pour la plongée et les bébés tortues… Bisous à tous les 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *