Boston – Cape Cod

Posted on

Arrivée sur Boston

Notre arrivée, avec Mooky, dans notre 1ère grande ville Américaine, Boston, s’avère plus compliquée que nous l’imaginions… Boston comporte plusieurs ponts construits il y a quelques siècles, assez bas,  qui pourraient être fatals à Mooky… et à notre porte-monnaie…!! Le VR (= camping-car en québécois), c’est top pour la nature, mais beaucoup moins pratique dans les grandes villes! Comme un éléphant dans un magasin de porcelaine! 

 

Nous avons finalement la chance de trouver une big place de parking (que nous avons payée, comme de bons élèves!) sur le port de plaisance, idéale pour nous pour visiter la ville ensuite! Nous allons nous ballader, pour sentir l’atmosphère de cette ville, un peu anglaise, un peu montréalaise, un peu US…! 

 

Le soir, nous décidons tout de même de ne pas rester en ville, et d’aller dormir dans un camping de parc d’Etat à moins d’une heure de Boston, où nous sommes quasi seuls, dans cette grande forêt… étrange sensation….

 

 

 

Découverte de la ville

Le lendemain, nous partons à la découverte de la ville :

Passage devant le Tea’s museum qui raconte le berceau de la révolution américaine, et comment les américains ont acquis leur indépendance en vidant les cargaisons de thé anglais par dessus bord en signe de rébellion. 

        En fin de journée, dans le quartier universitaire de Harvard, nous nous offrons une pause salvatrice dans notre journée, car ce jour-là, il pleut des cordes, il fait un froid de canard, et nous nous retrouvons trempés jusqu’aux os malgré nos doudounes…

 

Boston Children museum

Top pour les enfants ! Sur 3 niveaux, avec des pièces à thèmes, où les enfants peuvent toucher à tout, faire des bulles géantes, escalader un labyrinthe, conduire un avion, donner vie à un dinosaure grandeur nature, ou jouer au coiffeur… Les parents en ont bien profité aussi…!

Mapparium

C’est une sorte de globe terrestre géant, haut de 3 étages. On le visite de l’intérieur, et un jeu de lumières éclaire de l’extérieur vers l’intérieur les pays, les océans etc… C’est un excellent moyen d’avoir une vision globale du monde et des distances sur le globe, sans les déformations habituelles des cartes planes, et sans la vision d’un seul hémisphère avec les globes terrestres habituels achetés aux écoliers. Et alors, nous-mêmes, sommes restés un peu bouche-bée devant l’immensité du chemin nous restant à parcourir, aux USA, puis en Amérique du Sud… Allons-nous réussir à parcourir tout ce chemin??? C’est là que le doute commence à s’installer…

Cape Cod

Après 2 jours de ville intense, nous décidons de faire une petite pause dans la station balnéaire de Boston : Cape Cod !

 

Cape-Code est une péninsule très jolie, ressemblant un peu au Cap-Ferret, pour les connaisseurs…! C’est la première fois que nous allons faire du camping sauvage! Nous n’avions pas osé, jusqu’à maintenant, par méconnaissance du camping sauvage, par peur d’être délogé dans la nuit par la police, et de se payer une amende etc… Mais finalement, c’est le camping sauvage qui viendra à nous: nous avons trouvé sur GoogleMap « The Beach Campground », et en arrivant, 30 minutes avant le coucher du soleil, quelle n’est pas notre surprise en voyant que nous sommes arrivés sur un petit parking donnant sur une belle plage, déserte à cette heure-ci! 

 

Comme il est un peu tard pour trouver autre chose, et vu notre fatigue d’avoir roulé quasi toute la journée, nous décidons de rester-là, malgré une petite appréhension. Nous avons la chance d’admirer, de notre « salon » un coucher de soleil exceptionnel, l’astre de feu se couchant directement en face de nous dans l’océan! Nous irons même faire un petit tour avec les enfants sur le sable, histoire de se dégourdir les jambes, malgré le froid arrivant avec le crépuscule

Eliott nous dégotera même un curieux habitant de la plage !

Le lendemain, on avait espéré pouvoir se réveiller avec un joli lever de soleil, et profiter de la plage et des jeux dans le sable, mais le matin est gris, pluvieux et froid…! 

Cape-code s’avère finalement peu accueillant pour les camping-car, avec impossibilité de se stationner facilement ni gratuitement. Et vu la pluie battante, nous décidons de quitter les lieux… Loin de se laisser abattre, David nous dégote une petite boulangerie française, avant de sortir de la péninsule, et nous achète de la viennoiserie (mmhhh!!) et du pain au bleu d’Auvergne! Un pur délice!!

One Reply to “Boston – Cape Cod”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *