LE père noël est passé à… PeNA DE BERNAl

C’est le premier Noël que nous passons à l’extérieur de France, cela est étrange… Il fait chaud, environ 25°, soleil tous les jours, pas de doudoune, ni de bottes aux pieds… Comment se sentir dans l’esprit de Noël, comme chaque année ? En fait, comme le dit si justement Célia (maman de la famille française en camping-car, que je présente un peu plus bas dans l’article) : il ne faut pas chercher à ressentir ni reproduire ce qu’on fait en France d’habitude, nous devons inventer une nouvelle façon, et pour nous, et pour les enfants, d’attendre et de fêter Noël. 

D’abord le calendrier de l’avent : c’est une petite boite en fer, dans laquelle tous les jours, les enfants ouvrent chacun un petit papier alu qui contient un chocolat ou un chamallow. Ou alors, c’est un petit message du style « soirée-dessin-animé », ou « on fait un gâteau aujourd’hui »…

Ensuite, le Père-Noël : il a fallu le prévenir que nous n’étions pas à Versailles cette année, mais dans notre camping-car Mooky, au Mexique. Comme le Père-Noël est moderne, on lui a envoyé un mail, comme ça, on est certain que l’info passerait bien. En effet, quand le Père-Noël a envoyé à Eliott, tao et Léa un message vidéo, il a bien mentionné qu’il viendrait au Mexique, dans le camping-car Mooky !

Et le sapin ? Et bien, il est confectionné par Léa et Eliott, après plusieurs semaines de réflexion sur le design : un petit sapin de carton, décoré par du papier décopatch, des petites boules de coton, surplombé par une petit étoile découpée et peinte par Eliott. Une belle œuvre d’art !

Jusqu’à 3-4 jours avant, seules les décorations dans quelques villes et les achalandages dans les supermarchés nous rappellent que Noël approche. Mais il y a beaucoup moins de « foin » autour de cette fête que dans notre pays… Cela fait du bien, moins de « pression » commerciale et consommatrice. Pas de course au mieux, au meilleur, au trop…

Nous décidons de passer le réveillon de Noël avec la famille française dont j’ai parlé plus haut : Célia, Bastien, et leurs 3 enfants Justine 9 ans, Baptiste 6 ans, et Valentin 2 ans1/2. Nous les avons rencontrés il y a un mois environ, sur les plages de la Baja California. Et nous nous sommes plus ou moins suivis depuis ! Nous avons partagé beaucoup de bivouacs ensemble, de repas, de découvertes, et même la traversée en ferry de la mer de Cortès pour aller de la Baja au Continent Mexicain ! Les 3 enfants s’entendent super bien, même Léa et Justine partagent des moments « d’artisanat » et d’atelier Fimo ! Et chaque famille respecte la temporalité et l’espace de l’autre.

Nous décidons de nous poser à San Bernal, petit village charmant pas très loin de Mexico, avec son monolithe « la Peña de San Bernal ». Le village n’est pas très connu des guides touristiques, et pourtant, il possède le 3e plus grand monolithe au Monde (les 2 premiers étant en Australie…)

Le camping choisi est en fait le parc d’un hôtel très mignon, à flanc de colline, avec une belle vue sur le village et sur la Peña. Il y a dans le parc, un super trampoline que les enfants surexploiteront les 3 jours où nous resterons, un hamac, une balançoire, des super douches bien chaudes avec de la pression (si, si, c’est la cerise sur le gâteau pour des voyageurs en camping-car… !). C’est vraiment un bel endroit, calme et reposant, pour passer ce bon moment.

Le jour du réveillon, le 24, nous organisons avec Célia une… chasse aux trésors !!! Avec pour butin : une piñata que Célia avait eu la bonne idée d’acheter quelques jours plus tôt. Nous avons revêtu notre casquette d’animatrice BAFA (ouch… ça fait longtemps pour moi…), et avons conçu rébus, messages codés et épreuves sportives, au plus grand plaisir des 6 enfants !! Ils se sont donné un malin plaisir à taper pendant bien 30 minutes sur la piñata (chacun à leur tour bien sûr, ce n’était pas l’anarchie !!!!) jusqu’à ce que le coup fatal laisse s’écouler à terre tous les petits cadeaux et chocolats qu’elle renfermait ! Les enfants ont pu commencer à se régaler de douceurs !

Puis au son des chants et musiques de Noël, nous préparons une petite table toute simple, mais en plein air et sous le soleil… ! Et préparé le repas de réveillon, sous les consignes de notre chef de la journée : David ! Il a l’idée de faire un repas de réveillon avec des plats de fête mexicains : apéritif guacamole et tostaditas, bacalau a la vizcaina, pierna de cerdo al horno, fruits, chocolats et dulces de Bernal, avec un crémant français, un vin rouge espagnol, et une petite tequila vieja (« vieillie ») pour finir ! C’est super bon et on mange aux couleurs du pays !!!

Le Père-Noël passe bien la nuit du 24 au 25 ! Au réveil, les enfants trouvent devant leurs chaussures et le petit sapin de carton, des petits cadeaux ! 3 petits paquets chacun : des légos, un mécano, un doudou, un carnet de voyage et un baptème de plongée… Ils sont juste tellement ravis que le Père-Noël ne les oublie pas, et s’empressent de jouer avec leurs jeux.

Le petit déjeuner se fait en commun avec les 2 familles, sous le soleil du matin qui nous chauffe doucement le corps : pancakes, fruits, Nutella… Et les enfants partagent leurs jeux découverts il y a quelques heures. La journée s’écoule lentement.

Une petite ballade s’improvise dans le village, qui finalement déborde de vie et de monde, étonnant pour nous, pour un 25 décembre ! Les petits boutiques, boulangeries et petits restaus qui bordent les rues pavées sont tous ouverts, et les gens sont tous dehors.  Stupéfiante, cette ambiance de 25 décembre !

Ce Noël n’aura ressemblé à rien d’autre auparavant, et néanmoins, nous l’avons beaucoup apprécié, petits comme grands. Bien sûr, nos familles, parents, cousins, proches, amis, vous nous avez manqué, c’est certain… Il ne manquait que vous ! Mais la simplicité des préparatifs, de la fête, du repas, nous a fait du bien… En faire moins, pour apprécier plus…

2 Replies to “LE père noël est passé à… PeNA DE BERNAl”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *