PENINSULE DU YUCATAN

Péninsule du Yucatan

Recouvrant une partie importante du territoire mexicain, la péninsule du Yucatan est une terre riche en découvertes pour nous:
sites mayas, jungle, cenotes, lagunes, animaux, îles et plages….

RIO CELESTUN

Après une route épique (la végétation recouvrant une bonne partie de la route), nous voici enfin arrivé à Rio Celestun. Nous nous posons sur un terrain de camping les pieds dans le sable, à l’ombre de quelques cocotiers, et nous sommes accueillis par un sacré personnage, un peu foufou mais très sympa, qui va même jusqu’à nous récupérer des noix de cocos en haut du cocotier pour nous désaltérer !

 
 

A Celestun, c’est là que nous mettons les pieds pour la première fois dans la mer chaude des Caraïbes. On découvre aussi dans ce petit village que les flamands roses se regroupent par centaines, par milliers mêmes, qu’ils volent de façon très gracieuse en formation groupée juste au-dessus de l’eau. Ils sont aussi beaucoup plus roses dans la nature qu’au zoo !!

MERIDA

C’est au musée du monde Maya, à Mérida, que nous comprenons le mieux l’histoire du peuple Maya, et sa culture. Nous réalisons que les descendants actuels des anciens mayas sont très nombreux au Mexique et en Amérique Centrale, et perpétuent les traditions mayas, sa culture, et continuent à parler les dialectes mayas. D’ailleurs, d’autres dialectes préhispaniques sont encore parlés, comme le zapotèque, et d’autres…!

MUSEE DU CHOCOLAT

Nous avons aussi visité le musée du cacao, depuis ses origines dans les rites et les croyances mayas, à sa découverte par les colons européens, jusqu’à sa transformation en chocolat ! Nous avons même dégusté la boisson maya à base de cacao : chaude, non sucrée, avec des épices et de la cannelle. Les enfants n’ont pas aimé. Pas sucré… David et moi, beaucoup !

ISLA HOLBOX

Maintenant, direction Isla Holbox, une petite île sur la côte Nord du Yucatan. On y accède en lancha à moteur pour une vingtaine de minutes. La petite ville sur Isla Holbox est un peu décevante : beaucoup de touristes, trop d’hôtels luxueux, trop de voiturettes à moteur, trop « américanisé »… La beauté des paysages attire les promoteurs, pas toujours dans le respect des lieux. Mais lorsqu’on s’éloigne un peu, sur la côte, vers l’est, le paysage apparait beaucoup plus sauvage et d’une beauté paradisiaque: eau turquoise, sable blanc, petite langue de sable sur laquelle vous marchez à pied sur plusieurs kilomètres, où nous rencontrons des petites raies…. Nous en restons encore bouche-bée !    

ROUTE DES CENOTES
(de Homun à Valladolid)

Les Cenotes !! Une belle découverte ! Ces failles cylindriques dans la roche calcaire, formant des piscines naturelles, sont si mystérieuses ! Surtout lorsque le cenote est à l’intérieur d’une grotte par laquelle on entre en descendant par une échelle si haute qu’elle vous fout le vertige (bon j’ai le vertige à 1mètre50 du sol… mais là, quand même, c’est vraiment  très haut !). Les enfants adorent s’y baigner ! Ceux qu’on a testés étaient tous très différents :

– Certains à l’air libre, sans « toit », avec de la végétation qui entre à l’intérieur,

– D’autres dans des grottes, avec cérémonies mayas mystérieuses et envoûtantes,

 – Certains très touristiques (trop) où l’on se croirait tels des naufragés du titanic, tellement on est nombreux avec nos gilets jaunes (gilet de sauvetage !) obligatoires dans l’eau !

 – D’autres où nous étions seuls, nous cinq!

– Certains peu profonds, de 3-4 mètres,

– D’autres de 80 mètres de profondeur (d’où le gilet jaune… au cas où tu fais un malaise, personne ne viendra te chercher à 80 mètres…).

David a même, dans un des cenotes, sauté de près de 8-10 mètres de hauteur…. sans une égratignure…. Ouf !!

 

EK BALAM

A Ek Balam, nous sommes tombés « par hasard » dans un village où les habitants perpétuent encore aujourd’hui les traditions et la culture mayas. Nous y faisons de belles découvertes ! En passant en camping-car sur la rue principale, on aperçoit, sur le zocalo (la place centrale du village) des hommes tatoués et maquillés, jouant à un jeu qu’on ne connait pas : on se rend compte que c’est de la pelote maya !! La même qui était jouée il y a plusieurs centaines d’années sur les sites archéologiques que l’on a visités ! Ensuite, après le jeu, ils se mettent à danser des chorégraphies rituelles et de cérémonies mayas, au son d’une percussion. C’est très beau, et impressionnant ! Après avoir fini, nous échangeons quelques minutes avec eux, et prenons leur compte facebook pour envoyer les photos prises par David : alors même qu’ils continuent à faire vivre les traditions mayas, ces jeunes sont bien intégrés dans leur époque !

Nous découvrons ensuite qu’il y a, en face du zocalo, une sorte d’hôtel qui accueille des familles pratiquant ou souhaitant expérimenter le « home-schooling » pour leurs enfants : l’école à la maison. Nous faisons connaissance. Il se trouve que le lendemain, une activité est proposée pour les enfants : confectionner à la main des tortillas de maïs, dans la maison d’une maman maya du village. 

 

Nous accompagnons donc nos enfants, avec les autres, et découvrons avec surprise l’habitat maya : des petites huttes en bois, une pour la chambre (avec des hamacs), une pour le garde-manger, une pour la cuisine, le tout sur un grand terrain boisé. Le feu de bois est à l’intérieur même de la hutte-cuisine ! Une dizaine  d’enfants de tous âges s’installe autour de la petite table de la cuisine, et la maman leur apprennent à confectionner les petites galettes toutes fines de 15-20 cm de diamètre, à partir d’une pâte faite de farine de maïs, d’eau et de sel. Ensuite, elles sont cuites sur une grande assiette posée sur le feu de bois. Nous discutons beaucoup avec cette maman maya qui encadre cette activité. C’est enrichissant ! Nous remercions chaleureusement notre hôte qui nous a accueillis dans son intimité… 

 

Le midi, nous déjeunons avec les autres familles de l’école, et avec Patty, la responsable du centre, qui est très douce et accueillante. Toutes ces rencontres sont vraiment très enrichissantes !

Moudre les grains de Maïs, première étape pour la confection des Tortillas !

CHETUMAL

Non loin, à Chetumal, nous investissons un joli camping où nous nous retrouvons avec 4 autres familles françaises et québécoises, rencontrées au fil du Mexique !! Les enfants profitent à fond du grand espace du camping donnant sur la lagune, et surtout de la piscine bien agréable par cette chaleur. Nous avons tellement investi les lieux que nous faisons fuir un couple d’allemands par très contents du bruit produit par notre joie de vivre… ! C’est aussi le jour de mes 39 ans, et les amis me font un grand repas surprise préparé par eux tous ! Merci encore les amis, je suis vraiment touchée par cette attention…

BACALAR

La partie tout au sud, à la frontière avec le Bélize, nous fait découvrir un petit paradis : la lagune de Bacalar. C’est une sorte de lac d’eau douce, avec une eau peu profonde, chauffée par le soleil, transparente, prenant des dégradés de couleurs allant du blanc au bleu profond en passant par toutes les teintes de turquoise… L’eau est peu profonde sur des dizaines de mètres, ce qui permet aux enfants d’en profiter pleinement ! Et les parents aussi ! Nous sommes heureux de retrouver soleil, chaleur, baignade dans une eau douce et chaude…

C’est aussi ici, que nous disons au-revoir à Bastien, Célia, Justine, Baptiste et Valentin, avec qui nous avons passé plus de 3 mois de voyage… Et oui, eux remontent vers Veracruz pour mettre leur camping-car sur un bateau, et retourner en France. Le voyage arrive à sa fin pour la famille lilloise. Cet au-revoir est chargé d’émotion, après tout ce temps passé ensemble. Les galères, les bons moments, les longues discussions en soirée… C’est sûr, en France, nous nous reverrons !

2 Replies to “PENINSULE DU YUCATAN”

  1. Superbes images, superbe plongée culturelle dans l’univers maya et réelle dans les cénotes…!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *